Le yoga hormonal : une hygiène de vie qui parle aux femmes !

Le yoga hormonal : une hygiène de vie qui parle aux femmes !

Vous connaissez sans doute le yoga Vinyasa, Ashtanga ou Jivamukti, le yoga du visage ou bien le yoga pour maigrir… Mais avez-vous déjà entendu parler de cette pratique totalement atypique et passionnante qu’est le yoga hormonal ? Savez-vous comment et pourquoi il peut être intéressant de vous y initier ? Notre article du jour vous révèle les fondamentaux de cette discipline hors-normes et néanmoins passionnante qu’est le yoga hormonal, aussi connu sous le nom de yoga des hormones, ou encore yoga thérapeutique des hormones… Vous êtes prêt ? Alors bonne lecture !

Le yoga hormonal : en quoi cela consiste ?

Cette forme spécifique de yoga a été fondée dans les années 90 par Dinah Rodrigues. Il s’agit d’une yoga-thérapeute brésilienne, diplômée en Philosophie et en Psychologie à l’Université de Sao Paulo. 45 années de pratique assidue du yoga, une étude approfondie de textes anciens sur le yoga et une exploration de la pratique du Qi-Gong, lui ont permis d’élaborer une séquence d’exercices qui permettrait de réactiver la production des hormones féminines.

Concrètement, il est assez difficile de définir le yoga des hormones pour une personne non initiée au yoga de façon générale. On peut dire que le yoga hormonal est une méthode thérapeutique naturelle qui allie des postures dynamiques issues de Hatha Yoga et Kundalini Yoga et une technique de respiration intense (Bhastrika pranayama), associées à une technique tibétaine d’accumulation et de circulation de l’énergie. Cette pratique passionnante détient le pouvoir de stimuler de façon naturelle la production des hormones. Vous le savez sans doute déjà, les hormones sont des substances chimiques spécifiques produites, stockées et distribuées par les glandes (ovaires, thyroïde, hypophyse et surrénales) et certains organes.


Lisez aussi : Exercices de yoga : postures de bases pour débutants !

Qui est censé pratiquer le yoga des hormones ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser de prime abord, cette forme spécifique de yoga ne s’adresse pas uniquement aux femmes qui rencontrent des problèmes sur le plan hormonal.

En réalité, le yoga des hormones peut être pratiquée par toutes les femmes. Il s’agit d’une véritable hygiène de vie dont toutes les femmes peuvent tirer les bénéfices, et ce à tout âge.

Il peut aider à lutter contre des problèmes d’infertilité, à surmonter la période de la ménopause, à lutter contre le stress ou l’angoisse, ou à freiner l’hypothyroïdie.

Si vous souffrez d’un Syndrome prémenstruel prononcé, le yoga des hormones devrait également vous être bénéfique.

En résumé, le yoga hormonal, c’est pour qui ?

Vous aimeriez savoir si vous pouvez vous lancer dans la pratique du yoga hormonal ? Pour faire rapide, cette discipline s’adresse en priorité à :
– Toute femme âgées de plus de 35 ans, avec ou sans symptômes
– Toute femme traversant les différentes stades de la ménopause : prématurée, pré-post-ménopause
– Celles qui souffrent du syndrome du tunnel carpien
– Toutes celles qui traversent une période de stress, de dépression ou qui sont sujettes à dee crises d’angoisse
– Celles qui rencontrent des problèmes d’hypothyroïdie
– Celles qui ont des douleurs de règles prononcées, ou bien qui connaissent un Syndrome prémenstruel trop présent
– Celles qui souffrent d’infertilité
– Celles qui ont des taux d’hormones trop bas, une aménorrhée, des kystes ou des ovaires polykystiques (à n’importe quel âge)

Yoga hormonal : quelles contre-indications ?

Il existe certains cas pour lesquels la pratique du yoga des hormones est contre-indiquée :
– cancer du sein ou des ovaires
– endométriose avancée
– hyperthyroïdie importante
– problèmes cardiaques
– grossesse

Quels sont les bienfaits de cette pratique ?

Si il est pratiqué à raison de trois fois par jour, le yoga des hormones peut présenter des bienfaits durables et probants.
Entre autres bénéfices, il permet notamment de :
– rééquilibrer les principales glandes responsables des sécrétions hormonales que sont les ovaires, la thyroïde, l’hypophyse et dans une moindre mesure les surrénales
– soulager les bouffées de chaleur, la sécheresse de la peau et des muqueuses, l’insomnie, les migraines, les tendances dépressives, l’arthrose et les tendinites
– Stimuler une libido endormie
– Atténuer les symptômes émotionnels tel que l’irritabilité, les changements d’humeur, les crises de larmes, l’angoisse, l’instabilité émotionnelle
– Améliorer la beauté de la peau, des cheveux, ainsi que la santé et la force des os
– Stimuler les centres énergétiques
– Rééquilibrer les sécrétions hormonales, baisser le taux de cholestérol et faire chuter les risques cardio-vasculaires
– Réduire considérablement les risques de développer certaines maladies cardiovasculaires et l’ostéoporose

De façon plus générale, il vous aidera à retrouver une harmonie intérieure, ce qui aura des répercussions sur votre physique : peau, cheveux, santé des os…

Comment se déroule une séance type ?

Le pranayama Bhastrika, très puissant, est associé à de nombreuses postures de Yoga dynamiques. Il permet d’éveiller et de stimuler l’énergie contenue dans le bassin, qui n’est autre que notre immense réservoir de force vitale.
Un cours classique inclut généralement une séance de visualisations à partir de l’hypophyse. Dans un second temps on s’entraîne à envoyer de la lumière ou une intention à destination des glandes endocrines.
Les exercices antistress sont primordiaux, étant donné que le stress à une influence directe sur les taux d’hormones féminines.


A lire aussi :

Alice Alice

Rédactrice, elle vit connectée à internet et aime le monde mystique. Dans sa vie, elle a appris un peu de tout et en veut toujours plus, parce que la vie ne peut pas s'arrêter. Si vous souhaitez nous contacter, cliquez ici !

 

Vous aimerez aussi :