Qu’est-ce que le samādhi ?

Qu’est-ce que le samādhi ?

Qu’est-ce que le samādhi, ce terme sanscrit que l’on retrouve dans les religions bouddhiste et hindouiste ? Parfois associé à la pratique du yoga, il fait aussi référence à un état de conscience que certains cherchent à atteindre. Voici les principales significations du samādhi.

Découvrez ici : Les 4 commandements du bouddhisme.

Qu’est-ce que le samādhi dans l’hindouisme ?

Le raja yoga (ou ashtanga yoga), dont le but est la libération des renaissances, est l’une des doctrines les plus importantes de la philosophie indienne. Il est composé de huit membres, qui en définissent les principes, le huitième et plus important étant le samādhi.

Qu’est-ce que le samādhi et à quoi fait-il référence dans ce contexte bien précis ? Il représente la contemplation profonde, l’état d’union avec le dieu intérieur et l’absorption dans l’absolu. L’esprit de l’adepte qui parvient à ce stade du raja yoga atteint la réalité ultime.

Découvrez ici : Les symboles de l’hindouisme.


Qu’est-ce que le samādhi dans le bouddhisme ?

Dans la philosophie bouddhiste, la question « qu’est-ce que le samādhi » trouve une réponse quelque peu différente. Il a deux acceptations :

Les niveaux de concentration

Le samādhi fait référence à un type de méditation appelé samatha bhavana, qui pourrait être traduit par « développement de la tranquillité ». Il s’agit d’une méditation qui se caractérise par une grande clarté de perception et l’oubli de l’égo.

Il existe ainsi plusieurs niveaux de concentration dans le samādhi, qui se franchissent comme des paliers à mesure que l’on gagne en expérience. Le premier est le niveau de concentration grossière, qui peut être atteint par les débutants. Le méditant est alors capable de fixer son esprit sur un signe pendant quelques secondes.

Le niveau suivant, la concentration d’approche, implique que celui qui médite ne se concentre pas uniquement sur le signe en tant qu’objet mais sur son image embellie. Enfin, la concentration d’insertion, qui représente le niveau ultime, entraîne un état de conscience modifiée grâce à l’union entre l’objet et le méditant.

L’établissement dans l’éveil

Dans le bouddhisme, le samādhi est aussi considéré comme le huitième membre du noble sentier octuple, voie qui mène à la cessation de la souffrance et à la délivrance totale. Il faut tout d’abord passer par la vision, l’intention, la parole, l’action, les moyens d’existence, l’effort et l’attention.

Dans l’enseignement du Bouddha tel qu’il est présenté dans les Quatre nobles vérités, samādhi est ainsi l’ultime étape avant d’atteindre le nirvana, la connaissance, le calme et la vision profonde.


A lire aussi :

Abigaël Abigaël

Chroniqueuse et passionnée par le monde mystique, avec une forte sensibilité liée au monde spirituel, elle investit la plupart de son temps à des activités en plein air. Son plus grand rêve est de faire le tour du monde. Si vous souhaitez nous contacter, cliquez ici !

 

Vous aimerez aussi :