Qu'est ce que le Satori, cet état provenant d'une philosophie ancestrale?

Qu'est ce que le Satori, cet état provenant d'une philosophie ancestrale?

Le Satori n’est pas quelque chose qui peut être compris intellectuellement, à l’aide du cerveau. Le Satori est une expérience, un état d’esprit. La posture de Zazen elle-même est également Satori, et c’est seulement à travers l’harmonie du corps et de l’esprit, que l’on peut découvrir la véritable nature de l’esprit d’Éveil.

Mais qu’est ce que le satori exactement ?

Le Satori est un état originel que nous avons perdu. Les animaux par exemple, en vivant l’instant présent ont naturellement le Satori car ils sont reliés à l’ordre cosmique comme faisant partie d’un tout. Le Satori est présent bien avant notre naissance.

Il ne s’agit pas de notre esprit ni de notre âme, c’est un état qui existe en nous et auquel nous pouvons avoir accès dans le cadre d’un éveil spirituel. Il s’apparenter au nirvana dans le sens ou l’on éteint les flammes de nos pensées, de notre égo ou – en d’autres termes- notre instinct de conservation).

Si l’on devait représenter le Satori par une image nous pouvons imaginer un ciel couvert de nuages épais. Cela représente le flux incessant de nos pensées. Loin sommes nous de réaliser qu’en dessous de ces nuages brille un soleil éclatant dans un ciel tranquille et lumineux. Voilà ce qu’est le Satori. C’est l’appartenance au tout, à l’unité, à l’univers. Les amérindiens l’avaient bien compris avant nous et vivaient en communion avec la Nature. Ils étaient en perpétuelle communication avec les animaux, les arbres, les fleuves. Ils étaient en pleine conscience de leur Satori et nous avons beaucoup à apprendre des chamans amérindiens. Cela rejoint la pensée Zen chinoise mais aussi comme précédemment mentionné le Nirvana de la tradition bouddhiste.

Le Satori parle aussi de valeurs. Dans le monde dans lequel nous vivons l’homme est terrassé par de fausses valeurs qui lui font perdre de vue son Satori. En effet, dans le cas d’un homme avide de s’enrichir il cherchera à tromper, à manipuler pour augmenter son niveau de richesse. Or un homme qui a lâché prise, qui ne répond plus à ses pollutions mentales, sera aimable avec sa clientèle, sera dans l’amour et par la loi de l’attraction de l’univers augmentera même son revenu. C’est de ça dont il est question ici. Comme le Nirvana qui éteint la flamme. Ce n’est pas la flamme de la vie, au contraire. C’est la flamme de notre instinct de conservations, la flamme de nos peurs, de nos mauvaises représentations. C’est être dans la vie mais de manière authentique est vrai. C’est notre vrai soi. C’est pourquoi il ne serait pas juste de considérer que ce concept est stérile. Il est dans le monde réel. Il n’y a pas de déni de la matière. Il prône simplement l’action juste, l’action vraie.

Il n’appartient à aucune catégorie ou étiquette. Il est même difficile de le définir à proprement parler car l’intellectualiser le dénaturerait. Pour ce qui est de la « pratique », inutile de se dire: je dois atteindre le Satori. Il serait vain de penser comme cela et ne correspondrait pas à la philosophie du Zen. Le Satori étant notre essence il nous suffit de calmer notre esprit, de lâcher prise sur nos peurs et nos retenues et de nous concentrer sur le moment présent. L’ici et maintenant. Les nuages se dissiperont naturellement et nous retrouverons notre état d’origine, l’état qui nous était destiné.


Lisez aussi : Les principaux symboles bouddhistes


A lire aussi :

Laetitia Laetitia

Rédactrice passionnée par l’écriture depuis toujours, Laetitia est également conseillère en image, numérologue et lithothérapeute. Toujours à la recherche de nouvelles inspirations elle aime fréquenter les librairies ésotériques durant son temps libre. Si vous souhaitez nous contacter, cliquez ici !

 

Vous aimerez aussi :