Comment combattre ses pensées négatives ?

Comment combattre ses pensées négatives ?

L’esprit humain est capable du pire comme du meilleur. Nous savons que la pensée positive et la Loi de l’attraction universelle peuvent produire de petits miracles dans nos vies. Néanmoins, nous sommes pour la plupart naturellement tournés vers la peur, l’angoisse, et les pensées négatives. Si n’employons pas des techniques simples et efficaces pour lutter contre elles, nos pensées négatives peuvent véritablement devenir destructrices. Alors, comment combattre ses pensées négatives ? Comment retrouver positivisme et énergie ? Notre article du jour vous livre quelques recettes faciles à appliquer au quotidien.

Comment combattre ses pensées négatives : pour bien débuter

Lorsque nous prêtons l’oreille à nos pensées négatives, notre première erreur est de croire ce que nous dit la petite voix intérieure de la critique. La vérité, c’est que les messages que nous transmet notre esprit sont, au mieux, des distorsions (« mon patron ne m’aime pas ») et, au pire, de vrais mensonges (« je ne suis bon(ne) à rien »). Cela n’a rien d’anormal en soit. C’est même très humain et c’est simplement le signe que nous devons nous méfier de notre monologue intérieur.

Une fois que l’on a compris que cette pensée envahissante est peut-être erronée, nous avons les moyens de la combattre. Lutter contre nos propres pensées avec diligence et fermeté demande de la concentration et de la discipline, mais on peut s’y exercer à chaque fois qu’elles surgissent.


Prouvez-vous que vous avez tort

La meilleure manière d’engager la lutte est d’imaginer un tribunal dont vous êtes le procureur et où votre pensée négative joue le rôle de l’accusée. Votre pensée est coupable, et vous le savez. Mais elle clame son innocence et s’en tient à sa version des faits. À vous de convaincre le juge. Lorsque votre pensée négative vous hurle « tu es une mauvaise mère ! », vous consultez les preuves à votre disposition pour lui démontrer le contraire. Et vous lui répondez : « Je suis une bonne mère parce que… » en complétant la phrase avec la preuve la plus solide que vous pouvez trouver : « Je suis une bonne mère parce que je me donne pour priorité d’écouter mes enfants et de jouer avec eux tous les jours. »
« Je suis une bonne mère parce qu’hier, j’ai donné à mon fils en colère une belle leçon sur l’équité. »

Vous voyez le principe. Mettez-vous dans la peau du meilleur avocat et convainquez le juge que votre pensée négative ne mérite pas son attention. Car au final, le juge, c’est vous. Et qu’une fois convaincu(e), vous pourrez retourner à des choses plus intéressantes.


Lisez aussi : Le pouvoir de la pensée positive : ou comment le positif attire le positif !

Comment combattre ses pensées négatives : luttez contre le biais de confirmation

Il y a hélas un gros problème avec ce tribunal imaginaire : le juge a été corrompu par votre pensée négative. En d’autres termes, le juge a, depuis le début, tendance à prendre parti pour elle. Pour parvenir à le convaincre, vous allez avoir besoin de preuves solides et chargées en émotions. Le juge finira par vous écouter, mais vous allez devoir faire preuve de persuasion.

Cela nous arrive à tous : dès qu’une pensée négative surgit dans notre esprit (ex. « Je n’aime pas ce type »), il est très difficile de l’en déloger. Cette tendance qu’à notre esprit de s’en tenir aux croyances initiales est ce que les psychologues appellent le biais de confirmation. Et même lorsque tout nous indique que le type en question possède de grandes qualités, nous avons très vite fait d’ignorer ces indices ou de les oublier. Toujours enclins à confirmer notre position de départ, nous ne nous conduisons pas en juge impartial lorsque nous évaluons le monde et nous-mêmes.

C’est ce qui rend le combat si difficile. La bonne nouvelle, c’est qu’à chaque fois que nous luttons contre une pensée négative (ex. « Je suis un imposteur ; je fais n’importe quoi dans mon travail ») en lui opposant des preuves solides (« Je mérite d’être à ce poste parce que… »), nous démontons cette croyance pièce par pièce. Nous échappons à l’emprise du biais de confirmation le jour où nous cessons de croire que nous sommes un imposteur. Cela peut prendre du temps, mais en persévérant, nous pouvons libérer notre esprit de cette persécution.

Et si, malgré tout, vous n’arrivez pas à surmonter une pensée négative ni à la réfuter, un regard extérieur pourra peut-être vous y aider. Consultez une personne en qui vous avez confiance et dont vous respectez l’opinion (il peut s’agir d’un(e) ami(e) proche ou même d’un(e) thérapeute) et demandez-lui ce qu’elle en pense. Tant que cette personne ne nourrit pas la même pensée négative que vous, elle échappe à ce biais de confirmation qui vous nuit et vous aidera peut-être à la dépasser.


Lisez aussi : Nos pensées changent le fonctionnement de notre corps

Comment combattre ses pensées négatives : reformulez en positivant

Il arrive aussi que nos pensées négatives soient tellement vagues et généralisées que nous avons du mal à en prouver le contraire. Quand vous vous réveillez le matin en vous disant que vous allez passer une mauvaise journée, la meilleure stratégie pour combattre cette pensée est de la reformuler. Remarquez à quel point elle est empreinte de pessimisme. La vérité, c’est que c’est un peu à vous de décider comment vous racontez le déroulé de la journée. Et même si des difficultés se présentent en chemin, c’est à vous de les interpréter et d’en tirer des enseignements. Je recommande souvent à mes clients de penser à quelqu’un dont ils admirent le rapport à l’existence (par ex., leur grand-père ou le Dalaï-lama). Chaque fois qu’ils se débattent avec une pensée encombrante quoique trop ambigüe pour comparaître au tribunal, je leur demande d’imaginer ce qu’en ferait leur grand-père ou le Dalaï-lama. Et de penser à une réponse du style : « Profite de cette journée pour montrer ce dont tu es capable. »

Anticiper les événements sous un angle pessimiste est un véritable handicap. Envisager les possibilités offertes par une situation est beaucoup plus motivant. L’optimisme est une vraie force en soi. Lorsque nous y ajoutons des preuves à l’encontre de nos pensées négatives, c’est comme si nous enfilions des gants de boxe, prêts à répliquer à chaque fois qu’une pensée pénible s’en prend à nous.

Désormais vous savez comment combattre ses pensées négatives. Tentez d’appliquer nos conseils au quotidien. Votre esprit va progressivement prendre l’habitude de chasser automatiquement vos idées noires et autres pensées auto-destructrices.


A lire aussi :

Alice Alice

Rédactrice, elle vit connectée à internet et aime le monde mystique. Dans sa vie, elle a appris un peu de tout et en veut toujours plus, parce que la vie ne peut pas s'arrêter. Si vous souhaitez nous contacter, cliquez ici !

 

Vous aimerez aussi :