Ce qu’on doit savoir sur l'insomnie causée par la pleine lune

Ce qu’on doit savoir sur l'insomnie causée par la pleine lune

Le rapport du comportement humain – et du sommeil – avec les phases mouvantes de la lune fait l’objet d’une enquête scientifique. Encore relativement sous-explorés par rapport à l’influence des rythmes solaires, saisonniers et circadiens et des horloges, les effets des rythmes lunaires sont étudiés par des chercheurs de différentes disciplines. Peut on comprendra l’insomnie causée par la pleine lune.

Il existe déjà de plus en plus de preuves que le cycle lunaire influence la fonction physiologique et le comportement chez les animaux, y compris les oiseaux, les poissons et autres espèces marines. Les résultats liés à l’impact des rythmes lunaires sur la physiologie humaine, le comportement et le sommeil sont mélangés.

La pleine lune prive les gens de sommeil ?

Une nouvelle étude internationale à grande échelle a examiné les effets des phases lunaires sur les niveaux d’activité du sommeil et de l’éveil des enfants. L’enquête a impliqué plus de 5 000 enfants de 12 pays.

L’équipe de recherche a découvert un changement dans les modèles de sommeil des enfants associés aux phases changeantes de la lune.

Les chercheurs ont utilisé les données de l’étude internationale sur l’obésité chez les enfants, le mode de vie et l’environnement (ISCOLE), un projet de recherche en cours avec des sites d’étude en Australie, au Brésil, au Canada, en Chine, en Colombie, en Finlande, en Inde, au Kenya, au Portugal, en Afrique du Sud, le Royaume-Uni et les États-Unis.

Les pays participants reflètent la diversité de la situation géographique, le développement économique et d’autres facteurs socioculturels. Ainsi on comprendra si l’insomnie causée par la pleine lune est un fait.


Découvrez ici : Qu’en est-il de l’humeur durant la pleine lune ?


L’étude de l’effet de la pleine lune sur le sommeil

Un total de 5 812 enfants âgés de 9 à 11 ans a participé à l’étude, répartis uniformément entre les nations participantes. Les niveaux d’activité de sommeil et de réveil ont été mesurés à l’aide d’accéléromètres portés par la taille.

Les chercheurs ont recueilli des données sur la durée du sommeil nocturne et l’efficacité du sommeil (la durée de sommeil par rapport au temps passé au lit). Ils ont également évalué les niveaux d’activité éveil allant de léger à modéré puis vigoureux, et le temps de non-activité global. Les données recueillies ont été analysées en relation avec trois phases lunaires différentes :

  • La pleine lune (plus ou moins quatre jours).
  • La demi-lune (plus ou moins cinq à neuf jours de la pleine lune la plus proche).
  • La nouvelle lune (plus ou moins 10 à 14 jours de la pleine lune la plus proche).

L’analyse de l’équipe a révélé un petit changement mais statistiquement significatif de la durée de sommeil des enfants en relation avec la pleine lune ; les enfants ont dormi en moyenne 4,9 minutes de moins pendant la pleine lune, par rapport à l’heure d’une nouvelle lune, une moyenne 1 pour cent de réduction du temps total de sommeil.

Il existe plusieurs études pour comprendre si l’insomnie causée par la pleine lune est un fait.

A lire aussi :

Emma Emma

Communicatrice, amoureuse du bien-être. Aime l'écriture et la bonne énergie que les gens peuvent irradier autour d'eux. L'équilibre reste toujours dans son intérieur. Si vous souhaitez nous contacter, cliquez ici !

 

Vous aimerez aussi :